FINANCEMENTS.

Il existe de nombreuses façons de faire financer une formation. D’une manière générale nous vous recommandons de prendre contact avec notre directrice qui pourra étudier avec vous les faisabilités.

Notre centre de formation est un centre qui dispose des moyens administratifs nécessaires pour demander une prise en charge auprès des organismes de financement. En effet, nous sommes enregistrés sous le numéro de déclaration d’activité 75331044933 auprès du préfet de région La Nouvelle Aquitaine (*).

Il est déjà nécessaire de vérifier si vous avez des droits et auprès de quel organisme. Voici, ci-dessous, une présentation des différents financements :

Le premier organisme de financement, c’est vous !

C’est souvent le plus sur et le plus facile à mettre en œuvre. Nous avons plusieurs solutions à vous proposer parmi lesquelles des échelonnements de règlements qui peuvent aller jusqu’à 18 mois (par virement bancaire, par chèque ou par espèce).

Le Pôle Emploi

Vous êtes inscrit au P.E. et vous avez besoin d’une formation pour trouver un nouveau métier ou encore pour reprendre votre activité. Votre interlocuteur est votre conseiller P.E.. Les frais de formation peuvent être pris en charge. Généralement, le conseiller P.E. travaille de concert avec la direction du centre de formation pour étudier les faisabilités et débouchés.

Les Conseils Régionaux

Interviennent pour les personnes non financées par le P.E.. Ils sont très présents pour les jeunes de moins de 25 ans. Votre interlocuteur est le conseiller de la Mission Locale.

L’AGEFIPH

Cet organisme a pour mission d’ouvrir l’emploi pour les personnes handicapées. Il y a de nombreux domaines de prise en charge. Votre interlocuteur est l’organisme via son numéro vert ou son site : agefiph.fr

Votre entreprise

Les entreprises peuvent financer tout ou partie de vos formations dans plusieurs cadres – Votre interlocuteur est alors votre RH. On parle de Droit Individuel à la Formation (DIF) pour.

Le compte personnel de formation (CPF), alimenté en heures, est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante. Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (Dif) mais les salariés ne perdent pas les heures acquises au titre du Dif et pourront les mobiliser jusqu’au 31 décembre 2020. Le CPF fait partie du compte personnel d’activité (CPA).

Cela pour :

  • Vous aider à la préparation ou à l’obtention d’une qualification supérieure
  • Vous aider à diversifier vos compétences au profit de l’entreprise
  • Vous aider à créer votre entreprise
  • Vous aider dans votre évolution de carrière

Dans certains cas, l’employé peut demander à être placé en congés pour suivre une formation longue. C’est le Congés Individuel de Formation (CIF).

Le salarié qui désormais gère lui-même ses heures de formation CPF, peut compléter son financement grâce au CIF. Notamment si le nombre d’heures CPF est trop faible pour suivre la formation demandée dans son intégralité.

Les travailleurs indépendants

Vous avez une activité à titre d’entreprise personnelle. Vous cotisez obligatoirement chaque année dans le cadre de la contribution à la formation professionnelle – CFP.

Vous avez droit au FAF : Fond d’Assurance Formation. Il existe de nombreux interlocuteurs selon votre code NAF. Le plus simple est de consulter votre relevé annuel de cotisation :

  • Le FIF-PL, pour les professions libérales
  • Le FAF-PM, pour les professions libérales médicales
  • L’AGEFICE, pour les commerçant et dirigeants non salariés du commerce, de l’industrie et des services
  • L’AFDAS, pour les artistes auteurs
  • Le FAFCEA, pour les artisans, chefs d’entreprise inscrits au répertoire des métiers (RM) et auto-entrepreneur artisan non inscrit au RM
  • Le VIVEA, pour les exploitants agricoles et chefs d’exploitation forestière
  • L’AGEFOCE, pour les professionnels de la pêche : conchyliculteur, chefs d’entreprise de cultures marines

En cas de double immatriculation (par exemple, un chef d’entreprise inscrit à la fois au RCS et au RM), c’est le FAFCEA qui est en charge du financement, et non pas l’Agefice.

Source officielle : service-public.frCode du travail : articles L6331-48 à L6331-54

(*) Légalement les centres de formations doivent ajouter la mention : « Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’État. » Cette mention veut dire que l’organisme de formation n’est pas un organisme d’état mais un organisme de formation privé qui a déclaré son activité auprès du préfet de sa région.

Il est a noté que le numéro d’enregistrement n’est pas attribué automatiquement mais après l’étude complète des programmes pédagogiques, des termes des contrats de formations et de l’existence légale de l’entreprise.